Thomas Guillemaud (ESSCA 2011) et Thibault Genaitay (ESSCA 2012) : ou comment monter et développer sa start up à Shanghai

  • Partager cette page
  • f
  • t
  • i
  • g
  • v
  • m

Thomas Guillemaud (ESSCA 2011) et Thibault Genaitay (ESSCA 2012) : ou comment monter et développer sa start up à Shanghai

logo it consultisJ’ai préféré l’aventure de monter une start-up en Chine !

L’envie d’Orient, de ses magiques 8 % de croissance annuelle a poussé Thomas Guillemaud vers Shanghai.

A la sortie de l’ESSCA, en janvier 2011, il aurait pu creuser son sillon à Paris, où une grande entreprise lui proposait un stage de fin de master 2 et plus si affinité. Il a préféré monter une start-up à Shanghai, une petite agence web, It Consultis, qui crée des sites pour expatriés.

Une aventure qui décolle puisque ses deux associés et lui ont déjà 11 salariés. Comme on se sent parfois seul au bout du monde, Thomas a fait venir Thibault Genaitay, son camarade de l’ESSCA, diplômé en juin 2012. Aujourd’hui, tous deux surfent sur la vague des possibles, vivent en accéléré, dans une ville qui change de visage chaque jour.

Aux antipodes du cliché traditionnel de l’expatrié, ils travaillent énormément. Parce qu’il faut assurer ! « Je suis web Manager. C’est génial à 23 ans. J’ai sous mes ordres un développeur et un designer », se réjouit Thibault. « Si j’étais resté à Paris, je n’en serais pas là. Je ne gagne pas 3 000 € d’accord, mais j’ai suffisamment pour bien vivre ici. Je suis dans un environnement dynamique ou les gens avancent très vite ». constate-t-il. La morosité parisienne, la peur du chômage, il ne connait pas ! L’étudiant avait déjà passé un semestre à Shanghai en 2010. « J’avais travaillé mon mandarin de façon intensive. Quand je suis rentré à Paris, j’ai eu l’impression de n’être pas allé au bout de cette expérience culturelle. Quand Thomas m’a proposé de venir, j’ai dit Banco ! ». Pour combien de temps ? L’avenir le dira.

Source : Famille et Education – Janv/Fev 2013