L’ESSCA se voit décerner une chaire Jean MONNET

  • Partager cette page
  • f
  • t
  • i
  • g
  • v
  • p
  • m

L’ESSCA se voit décerner une chaire Jean MONNET

Une Chaire Jean Monnet sur les relations entre l’Union Européenne et la Chine (Jean Monnet Chair in EU-China Relations) vient d’être attribuée par la Commission Européenne au Centre d’expertise et de Recherche en Intégration Européenne de l’ESSCA. L’École de Management se voit ainsi décerner un label de prestige et de reconnaissance dans la communauté des études européennes.

Wei SHEN, Professeur Associé d'Affaires Internationales et Directeur des Programmes et du Développement Chine de l’ESSCA

Wei SHEN

Depuis sa création en 2006, le Centre d’expertise et de Recherche en Intégration Européenne, ESSCA-CeRIE, a développé une expertise scientifique dans deux domaines spécifiques : les politiques de l’intégration européenne (énergie, environnement, développement durable et citoyenneté) et les relations UE-Chine dans leurs dimensions politiques, économiques et culturelles. C’est ce deuxième axe de recherche qui est aujourd’hui distingué dans le cadre du Lifelong Learning Programme promu par la Commission européenne.  La nouvelle chaire « Jean Monnet Chair in EU-China Relations » est portée par Wei SHEN, Professeur Associé d’Affaires Internationales et Directeur des Programmes et du Développement Chine de l’ESSCA. Son fonctionnement est co-financé par la dotation de 45 000 € attribuée par l’Union Européenne pour une durée initiale de trois ans.

Une meilleure compréhension entre l’Europe et la Chine

Les Chaires Jean Monnet sont attribuées suite à des appels à propositions très compétitifs, sur la base de l’excellence académique et après un processus d’examen rigoureux et indépendant.
En sélectionnant le projet de Wei SHEN, la Commission européenne innove : c’est la première Chaire Jean Monnet en Europe à porter explicitement sur les relations entre l’Union européenne et la Chine, ce qui confirme l’importance prise par le partenariat stratégique entre les deux blocs et le besoin d’une meilleure compréhension mutuelle entre Européens et Chinois.

Par conséquent, l’ESSCA-CeRIE s’engage à renforcer non seulement son enseignement sur ces thématiques sur le site d’Angers, mais aussi dans trois universités chinoises partenaires. Côté recherche, le centre co-dirigera, avec un partenaire américain, un projet interdisciplinaire intitulé « Europe’s many Chinas » qui a pour objectif de mieux cerner les perceptions européennes de la Chine contemporaine, à la fois partenaire et concurrent, et de mesurer leur impact sur les orientations politiques prises dans différents grands pays européens.

« Par cette distinction, la Commission Européenne reconnaît la qualité de l’enseignement de l’ESSCA et souligne l’excellence de son Centre d’expertise et de recherche en intégration européenne. Nos activités de recherche s’inscrivent dans une stratégie de dissémination des résultats auprès des différents publics de l’ESSCA : étudiants, chercheurs et responsables d’entreprises. Pour cette chaire Jean Monnet, l’un des résultats tangibles sera un Handbook on EU-China relations », commente Eric Stevens, Directeur de la Recherche de l’ESSCA.

Une recherche utile, utilisable et utilisée

La politique recherche de l’ESSCA vise à apporter des réponses concrètes aux problématiques des organisations et à nourrir la pédagogie, en répondant à un double objectif : une recherche scientifique de haut niveau et des résultats qui ont du sens pour l’entreprise, l’étudiant et la société. Conduite au sein du laboratoire ESSCA Knowledge, la recherche repose sur cinq thématiques portées chacune par un Centre d’expertise et de recherche : Économie sociale et solidaire, Innovation stratégique et entrepreneuriat, Retailing, Intégration européenne et Risques nouveaux.

La nouvelle Chaire Jean Monnet suit de près d’autres réussites de l’ESSCA-CeRIE dans l’obtention de financements européens pour ses activités. Le Centre a été à l’origine, avec le Collège d’Europe de Bruges, d’un réseau collaboratif international (« Collaborative Research Network ») dans le domaine des relations Europe-Chine (www.uaces.org/china). Il est aussi l’institution initiatrice et coordinatrice d’un consortium international de recherche comprenant neuf universités européennes dans un projet d’envergure sur les dynamiques identitaires dans l’Europe contemporaine co-financé par le Programme Cadre européen de la recherche à hauteur de 2,4 millions d’Euros (www.free-project.eu).